Chargement...

Nos métiers

Solaire thermique

Implantée à Vaulnaveys Le Haut en Isère près de Grenoble, en Belledonne, et proche de la vallée du Grésivaudan, l’entreprise Bio&nergie assure la pose et l'entretien de votre installation de chauffage solaire ou Système Solaire Combiné (SSC) et de votre Chauffe-eau Solaire Individuel (CESI).

LE CHAUFFAGE SOLAIRE :
Avec une surface de panneaux adaptée et un bon volume de stockage, il est possible de produire une grosse partie des besoins de chauffage d'une maison en plus des besoins d'eau chaude sanitaire. Depuis quelques années d'énormes progrès ont été fait en terme de rendement et de "taux de couverture solaire" grâce à de nouvelles techniques et une gestion très rigoureuse de la régulation. Un nouveau fabricant Français de matériel solaire très performant propose une solution innovante qui permet de couvrir jusqu'à 70% des besoins de chauffage et d'eau chaude dans une maison neuve RT2012 et 50% en rénovation... c'est ÉNORME ! Cette solution peut piloter n'importe quel type d'appoint sur le solaire (gaz, fuel, elec, bois granulés, bois bûche..) voir plusieurs appoints couplés. C'est probablement une des solutions les plus intéressantes pour l'avenir. Ce fabricant s'appelle SOLISART et nous sommes en mesure de vous proposer tout type d’installation avec ce produit.

Des capteurs solaires (appelés capteurs thermiques) collectent la chaleur des rayons solaires et peuvent chauffer directement la maison par le réseau de plancher chauffant ou de radiateurs (c'est ce qu'on appelle le chauffage solaire direct)
L'eau chaude sanitaire est produite en parallèle et stockée dans un ballon dédié à l'aide d'un échangeur spécifique. L'eau chaude sanitaire est disponible quel que soit l'ensoleillement puisque la chaudière d'appoint viendra compléter automatiquement les calories manquantes.
En intersaison, on a aussi la capacité de stocker l'énergie supplémentaire produite par les capteurs pour l'envoyer dans un ballon tampon afin de disposer d'une réserve de chauffage pour la nuit suivante.

Le liquide caloporteur qui circule dans l'installation est de l'eau additionnée d'antigel (glycol) afin d'éviter tout risque de gel lorsque la circulation est stoppée en hiver.
Les capteurs seront de préférence orientés plein sud et assez fortement inclinés (entre 45° et 60° idéalement) mais on peut aussi obtenir un bon rendement avec des pentes plus faibles.
Si l'installation est correctement dimensionnée et que les capteurs sont bien orientés, on peut espérer couvrir 50% des besoins de chauffage/eau chaude en rénovation et 70% en neuf.... tout cela avec une énergie totalement gratuite et sans aucun impact environnemental.
Un autre avantage est que ce système permet de chauffer entièrement gratuitement une piscine en dehors des périodes de chauffage de la maison...

Lorsque l'ensoleillement n'est pas suffisant, il est nécessaire de compléter l'énergie apportée par le soleil au moyen d'une autre source (énergie d'appoint).

La source d'énergie d'appoint est très variable et va dépendre de nombreux critères de choix, d'éthique, de coût, de facilité, de contraintes techniques. Cela peut être une énergie fossile (fuel, gaz, ...) mais l'idéal est de réaliser l'appoint avec du bois soit par l'intermédiaire d'une chaudière granulés voir d'un poêle à bois granulés ou bûche hydraulique entièrement automatique.


LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE :
Le chauffe-eau solaire, en abrégé CESI (Chauffe-eau Solaire Individuel), est la forme la plus simple de recours à l'énergie solaire pour couvrir les besoins énergétiques d'un logement.
Des capteurs solaires (appelés capteurs thermiques) collectent la chaleur des rayons solaires et la transfèrent à un ballon d'eau chaude sanitaire par l'intermédiaire d'un échangeur de chaleur de type serpentin noyé dans le ballon. L'eau chaude peut ensuite être directement utilisée dans le réseau sanitaire du logement. Les capteurs sont posés soit sur le toit, soit au sol sur châssis ou encore en facade. Le ballon est placé dans le volume chauffé du logement et il dispose d'un système d'appoint.
Le liquide caloporteur qui circule entre les capteurs et le ballon est de l'eau additionnée d'antigel (glycol) afin d'éviter tout risque de gel lorsque la circulation est stoppée en hiver. L'appoint sur le ballon peut être réalisé soit par une résistance électrique directement immergée dans le ballon ou par une chaudière existante raccordée sur un autre serpentin. Les capteurs doivent être orientés au maximum vers le sud et relativement inclinés (entre 20° et 45° idéalement). Le rendement moyen d'une installation dépasse facilement les 70% si celle ci est correctement réalisée et dimensionnée.

Quelques réalisations «Solaire thermique»